Investir en Pinel

Investir en Pinel présente bien des avantages, à commencer par la réduction d’impôt prévue par le dispositif et pouvant aller jusqu’à 21 % du prix de revient du bien immobilier acquis en neuf.

Avantages fiscaux : jusqu’à 63 000 € de réduction d’impôt sur 12 ans

L’investissement en loi Pinel engage le contribuable à louer son bien pour 6, 9 ou 12 ans. En contrepartie, un pourcentage proportionnel à cet engagement est déduit de ses impôts, à savoir 12, 18 ou 21 %.

Cette réduction d’impôt est plafonnée dans la double limite d’un investissement de 300 000 € et d’un prix de 5 500 € le m², quelle que soit la zone de construction. Sur 12 ans, l’investisseur pourra donc déduire jusqu’à 63 000 € de ses impôts soit 5 250 € par an.

loi pinel

Devenir propriétaire avec peu ou pas d’apport

Grâce au zonage Pinel, au plafonnement des loyers et des ressources du locataire, investir en Pinel offre une grande probabilité de trouver aisément un locataire. En effet, les logements éligibles à ce dispositif de défiscalisation se situent dans des zones géographiques où l’offre locative est faible mais où la demande est forte. D’où la nécessité pour l’Etat d’encourager dans ces secteurs la construction de logements neufs et d’inciter les contribuables à l’investissement locatif.

Celui-ci est particulièrement avantageux pour qui souhaite devenir propriétaire et s’assurer un complément de revenus sur le long terme.

Acheter dans le neuf est plus onéreux qu’investir sur le marché de l’ancien. Il est donc nécessaire de contracter un crédit auprès d’une banque, laquelle sera davantage encline à suivre un projet en loi Pinel. Même sans apport, le prêt bancaire, les loyers perçus et la défiscalisation Pinel permettent d’autofinancer l’investissement, d’autant plus que les intérêts du prêt immobilier sont déductibles des loyers perçus.

Par ailleurs, un logement neuf répondra plus facilement qu’un bien ancien aux exigences de performance énergétique requises par la loi Pinel. Il demandera aussi moins d’effort financier pour tout ce qui concerne les travaux et maintenance du logement.

Louer aux membres de sa famille

Contrairement à la loi Duflot qui la précède, la loi Pinelautorise les propriétaires à louer leur bien à un membre de leur famille, ascendant ou descendant, dans la mesure où le logement a été acquis à partir du 1er janvier 2015 et que les locataires, obligatoirement majeurs, répondent aux exigences prévues par le dispositif.

Il est donc tout à fait possible pour un bailleur de louer un logement à son enfant ou petit enfant, pendant toute la durée de ses études par exemple, à condition qu’il soit fiscalement indépendant du foyer de l’investisseur. Toutes les contraintes du dispositif doivent par ailleurs être respectées, que ce soit le versement du loyer dans sa valeur plafonnée ainsi que le plafond de ressources du locataire.