Investissement locatif

Investissement locatif | Investir en Pinel | Réussir son investissement Pinel

« Investir dans la pierre », c’est encore et toujours une méthode sûre pour placer son argent et générer des revenus. L’investissement locatif peut être comparé à une épargne débouchant sur une rente dans la mesure où les loyers perçus vont dans un premier temps rembourser le prêt immobilier puis constituer une source complémentaire de revenus. En plus, en investissant dans le logement neuf pour faire de la location, l’acquéreur peut bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi Pinel.

Les raisons d’investir dans l’immobilier et de louer son bien

Les raisons d’acheter un logement et de le mettre en location ne manquent pas.

Ce type d’investissement permet en effet de :

  • S’assurer des revenus complémentaires: le but d’un investissement locatif est avant tout de gagner de l’argent. Une fois le prêt bancaire remboursé, les loyers perçus constituent un revenu régulier qui peuvent notamment compléter une retraite ou contribuer à assurer un avenir à ses enfants.
  • Se constituer un patrimoine: grâce à des dispositifs tels que la loi Pinel, l’acquéreur peut financer son investissement et devenir propriétaire. Grâce à ces réductions d’impôt, ajoutées aux loyers perçus, les banques se montrent aussi moins frileuses pour prêter de l’argent en cas d’absence d’apport.
  • Avoir une résidence secondaire: au terme du remboursement des prêts et à l’échéance des programmes de défiscalisation, l’acquéreur peut profiter de son bien comme bon lui semble.
  • Réduire ses impôts : de nombreux dispositifs permettent de défiscaliser une partie de son investissement immobilier et donc de réduire ses impôts. C’est le cas du dispositif Pinel qui encourage les investisseurs à acheter des logements neufs pour la location.

loi pinel en franceInvestir dans le neuf et baisser son impôt

A priori, investir dans l’immobilier neuf peut paraître moins rentable que d’acheter un bien ancien. En effet, le prix d’achat sera plus élevé, environ 20 à 30 % de plus. Mais cette différence est compensée par le dispositif Pinel, grâce à une réduction d’impôt considérable.

Ce programme de défiscalisation concerne les achats de logements neufs réalisés entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2017. La réduction d’impôt est calculée sur le prix de revient du bien et dans une limite de 300 000 € avec un m² à moins de 5 500 €. Elle est proportionnelle à la durée de location choisie : 12 % du montant de l’investissement pour une période de location de 6 ans, 18 % pour 9 ans, 21 % pour 12 ans.

Le bénéfice fiscal peut ainsi atteindre jusqu’à 63 000 €.

La principale condition pour en profiter est de louer son bien neuf dans un délai d’un an à un tiers, enfant et parent compris, selon des plafonds de loyers et de ressources du locataire fixés en fonction de la zone géographique dans laquelle se trouve le logement.

Les autres programmes de défiscalisation immobilière

Depuis plusieurs années, le gouvernement s’applique à encourager les particuliers à investir dans l’immobilier. Les différents objectifs relèvent de la préservation du patrimoine, de la construction de nouvelles habitations et de la lutte contre le mal-logement.

Grâce à des dispositifs successifs et simultanés, investir dans l’immobilier défiscalisé pour un contribuable revient en définitive à acheter un logement tout en réduisant ses impôts. En ce qui concerne l’investissement locatif, différents dispositifs se sont succédé depuis 2003 : loi Robien, loi Scellier, loi Duflot et, depuis 2014, la loi Pinel, qui permet aux contribuables de devenir propriétaire même sans apport.

Outre la loi Pinel, les Français peuvent encore profiter des programmes de défiscalisation immobilière suivante :

  • La loi Censi-Bouvard, encore valable jusqu’au 31 décembre 2016, accorde une remise d’impôt de 11 % aux investisseurs achetant un logement neuf destiné à la location meublée (pendant 9 ans) et faisant partie d’une résidence de services neuve à hauteur de 300 000 €, telle qu’un EHPAD, une résidence sénior, de tourisme, étudiants ou d’affaire.
  • La loi Girardin ou loi de programme pour l’Outre-Mer qui vise à pallier la carence locative dans les DOM-TOM en accordant aux propriétaires une réduction d’impôt de 25 à 50 % selon les cas, voire 64 %. Elle s’applique pour des biens dont le permis de construire a été obtenu avant le 31 décembre 2012.
  • La loi Malraux ou loi de protection du patrimoine historique et esthétique de la France, permet aux propriétaires d’immeubles anciens ayant fait l’objet d’une restauration complète et mis en location (pendant 9 ans) de déduire de leur revenu le déficit foncier résultant des travaux de rénovation.
  • La loi Monuments Historiques encourage les propriétaires de biens immobiliers classés à investir dans des travaux de restauration.